La belle Escalade

12 décembre 1602 : une date probablement gravé sur la mémoire de chaque genevoise et chaque genevois. C’est la date de “l’Escalade”, et elle est probablement la chose la plus proche d’une fête nationale de Genève.

Bon, je vous raconterai l’histoire. A cette époque-là, Genève est une ville indépendante, liée avec aucun pays. Pourtant, duc Charles Emmanuel de Savoie (le canton voisin français) veut envahir la ville et la refaire partie du canton. Alors, l’armée savoyarde attaque Genève la nuit du 11 au 12 décembre 1602 (soit-disant d’être la nuit la plus noire de l’année), pour les prendre par surprise. Mais l’attaque a échoué! L’armée genevoise les a repoussés, et la ville reste indépendante. On parle de l’Escalade, car les savoyards ont utilisé des échelles pour escalader des murs de (ce qui est maintenant) la vielle ville.

Alors, voilà l’histoire TRÈS bref et abrégé ! Mais ce qui m’intéresse plus sont des histoires et légendes variées de cette bataille, alors voici quelques unes que j’ai entendu parler :

  1. Parce qu’il faisait nuit, et la ville a été prise par surprise par les savoyards, les soldats ont combattu en pyjama !
  2. IMG_1439Isaac Mercier est un garde qui a vu l’approche de l’armée savoyarde, donc il a coupé la corde de la herse, la faisant tomber. La version de l’histoire qu’on m’a raconté est que, malheureusement, il était du mauvais côté du mur, et a été tué par les savoyards. Pourtant, j’ai vu des autres versions qui raconte qu’il a, en fait, survécu la bataille. Je sais pas. Mais un arrêt de tram porte son nom !
  3. Théodore de Bèze, un des réformateurs protestants, était si sourd qu’il n’écoutait rien de la bataille, et continuait à dormir pendant tout sa durée !
  4. Une dame était si effrayé des envahisseurs savoyards qu’elle a poussé son armoire devant la porte pour les empêcher entrer. Pourtant, après que la bataille soit fini, elle ne peut pas la remettre à sa place, alors on a dû la sortir par une fenêtre avec l’aide d’une échelle !

Et finalement, probablement la légende la plus bien connue : l’histoire de la mère Royaume. Elle est une dame qui, pendant la nuit, était en train de préparer une soupe aux légumes dans une marmite géante. Le moment où elle voit les savoyards, elle jette le contenu par la fenêtre, sur les envahisseurs en dessous. Apparemment, cela avait un effet sur la bataille ? Mais c’est là, l’origine de la grande tradition de l’Escalade : le bris des marmites (énormes et petites) faites au chocolat, et rempli des légumes au massepain !

Le groupe ESN (Erasmus Student Network) a organisé une journée pour nous tout enseigner des célébrations. Alors, on a cassé des marmites ensemble (et bien sûr, on a tout mangé ! ), on a chanté des hymnes genevois qui font rappel à l’événement, ils nous ont raconté l’histoire.

Et puis, on est parti vers la vielle ville, où toutes sortes d’activités se déroulaient : des démonstrations, des cortèges, des gens qui s’habillaient dans les costumes de l’époque. Voici quelques photos des choses que j’ai vu!

Alors, voilà l’Escalade! Si vous voulez savoir plus de l’histoire et des traditions (y compris “Cé qu’è lainô“, l’hymne de Genève), il y a un website super-cool : Compagnie de 1602 (c’est tout en français, alors désolé à ceux qui ne sont pas trop forts ! ).

Bon, à la prochaine fois !

A bientôt.

Ceri

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s